Les bons gestes pour entretenir son installation /

Quelques conseils et consignes pour favoriser le bon fonctionnement de votre système d’assainissement non collectif...

Ne pas jeter de lingettes dans les égouts
Ne jetez pas les lingettes dans les WC.

On ne jette pas n’importe quoi...

Pas de white spirit, d’essence ou de fuel, pas de produits dégraissants… car ils empêcheraient l’activité indispensable des bactéries présentes dans la fosse.
Ayez le bon geste déchèterie !

Pas d’huile de friture ou de vidange, qui risquerait de se figer et de colmater les conduites du dispositif d’assainissement.
Ayez le bon geste déchèterie !

Pas d’objets (emballage, sachet, serviette hygiénique, préservatif...), qui risqueraient de boucher les canalisations et qui ne se dégraderont pas dans la fosse septique.
Ayez le bon geste poubelle !

Jamais de lingettes, qu’elles soient d’hygiène ou de ménage, car elles risquent de colmater le système de sortie.
Ayez le bon geste poubelle !

On contrôle son installation

  • Au moins une fois par an, il est recommandé de vérifier visuellement que la sortie de fosse, le bac à graisses et le rejet sont en bon état et que les écoulements ne sont pas gênés.
  • On s’assure que les regards de visite soient toujours accessibles et en bon état.
  • On ne bouche pas les canalisations de ventilation pour éviter que l’installation ne dégage de mauvaises odeurs.

On entretient son installation régulièrement

  • Le pré-filtre, intégré ou non à la fosse toutes eaux, doit être retiré et lavé au jet aussi souvent que nécessaire.
  • Une mini-station doit être vidangée tous les 6 mois.
  • Une fosse septique ou toutes eaux doit être vidangée tous les 4 ans environ ou dès que le niveau de boues à l’intérieur de la fosse atteint la moitié de la hauteur d’eau.

Pas de vidange = pollution

Une vidange régulière du pré-traitement est nécessaire.
Sans cela, les boues et les graisses s’accumulent, les eaux ne décantent plus correctement et sont déversées sans aucune épuration dans le système de traitement.

Les micro-organismes ne peuvent plus agir pour assainir l’eau, le rejet est pollué.

Seule une entreprise spécialisée (avec un agrément, conformément à l’arrêté du 7 septembre 2009) peut effectuer la vidange de votre fosse. Elle doit vous fournir un document mentionnant sa raison sociale et ses coordonnées, l’adresse de l’installation vidangée, le nom de l’occupant ou du propriétaire, la date de vidange, les caractéristiques, la nature et la quantité de matières éliminées, le lieu où les matières de vidange sont transportées en vue de leur élimination.

Le bac dégraisseur doit être vérifié 2 à 3 fois par an, afin de s’assurer que les canalisations ne sont pas colmatées.
Une fois par an, on le vidange, on le lave au jet avant de le remettre en eau claire.

En cas d’absence prolongée, on utilise des activateurs biologiques qui assureront un meilleur fonctionnement de la fosse.

Sur le système de traitement, on ne doit pas :

  • Stationner, circuler ou stocker des charges lourdes, qui risqueraient d’écraser les drains et de tasser les matériaux ;
  • Imperméabiliser la zone (dallage, béton, goudron…) car un système d’assainissement doit “respirer” ;
  • Faire du jardinage, car le géotextile risquerait d’être percé ;
  • Planter de la végétation à moins de 3 mètres du traitement, car les racines risqueraient d’abîmer l’installation en perforant le géotextile ou en s’infiltrant dans les drains par exemple.
Pour en savoir plus