Des performances d’épuration élevées /

Centre de Traitement des eaux résiduaires

Une fois les eaux usées arrivées à bon port au centre principal de traitement des eaux résiduaires, il est nécessaire de les épurer.

Les équipes d’exploitation garantissent le bon fonctionnement du Centre de Traitement des eaux résiduaires, 24h sur 24 et 365 jours par an.

Le service de maintenance industrielle assure les interventions de maintenance mécanique, électrique ou électronique, préventive ou curative sur les ouvrages d’épuration des eaux et de traitement des boues.

Afin de garantir un niveau de traitement élevé, HAGANIS contrôle au quotidien l’efficacité du processus d’épuration. Un laboratoire d’analyses intégré gère ainsi plus de 20 000 analyses par an liées à l’exploitation et à l’auto-surveillance des stations d’épuration, en complément d’analyses réglementaires effectuées par des organismes indépendants.

Les exigences réglementaires /

L’Arrêté préfectoral du 3 avril 1996, renouvelé en date du 20 décembre 2011, précise les exigences à satisfaire, à la fois en terme de rendement des traitements et en terme de concentrations résiduelles dans le rejet. L’autocontrôle réglementaire donne lieu au prélèvement quotidien d’échantillons permettant de déterminer les caractéristiques de l’effluent en entrée et en sortie de station.

En l’occurrence, la qualité de l’effluent rendu au milieu naturel et le rendement des traitements dépassent les exigences sur tous les critères.

Efficacité des traitements (moyenne des autocontrôles journaliers)

Concentrations mg/l Rendements %

ENTRÉE REJET VALEUR maximale autorisée VALEUR mesurée VALEUR minimale autorisée
Matières en suspension 287 2,6
30 98,3 90
Demande biochimique en oxygène 249 2,8
25 98,4 90
Demande chimique en oxygène 613
18,7 100 96,4 75
Azote global 59 5,2
10 90,0
70
Phosphore total 6,5
0,47 1 92,3 80


Chaque année, 20 à 25 millions de mètres cubes d’effluents sont débarrassés de leur charge carbonée, azotée, phosphorée, et des matières en suspension.

Mais des traitements efficaces entraînent une production importante de boues : en 2017, 7 617 tonnes de matière sèche, dont les qualités et le devenir dépendent étroitement de la rigueur de gestion de l’ensemble du système d’assainissement.
Voir comment sont traitées les boues d’épuration