Quelques exemples de grands chantiers menés par HAGANIS /

Une nouvelle lagune avec filtres plantés de roseaux pour la commune de Vernéville

Avec près de 600 habitants raccordés à la lagune, le système d’assainissement unitaire de Vernéville avait atteint sa capacité maximale. HAGANIS a donc engagé un important chantier de reconstruction. Les objectifs : augmenter la capacité de traitement, moderniser les ouvrages et améliorer les performances épuratoires. Le défi : construire une nouvelle lagune au même endroit que l’existante, tout en poursuivant le traitement des eaux usées qui continuent d’affluer.
HAGANIS poursuit ses investissements en matière d’assainissement au service des habitants, cette fois à Vernéville. Le chantier de reconstruction de la lagune, commencé en juillet 2013, est achevé et après les tests habituels d’exploitation, le nouvel ouvrage est maintenant opérationnel.

  Vue aérienne de la nouvelle lagune de Vernéville
Lagune de Vernéville

Construire sans arrêter d’épurer
Construite il y a 25 ans, l’ancienne lagune de Vernéville ne pouvait plus épurer de manière optimale les eaux des 600 habitants du village. Il était donc nécessaire de repenser le dispositif, en tenant compte de deux contraintes.
La première : épurer plus d’eaux mais sur la même surface de terrain. Après étude, le choix s’est porté sur la construction d’une nouvelle lagune avec filtres plantés de roseaux.
Deuxième contrainte : construire et épurer en co-activité. La nature ne pouvant accepter des eaux usées sans traitement pendant un an, HAGANIS a organisé le chantier en plusieurs phases. Elles ont permis, en accord avec les services de l’Etat, un traitement partiel des effluents grâce à un système de vases communicants. Ce traitement est resté placé sous haute surveillance : les services d’exploitation et le laboratoire d’HAGANIS ont prélevé et analysé les eaux aux différentes phases du chantier pour s’assurer de la non-pollution du milieu naturel.

Comment ça marche ?
L’ouvrage d’assainissement est composé d’un système de pré-traitement mécanique en entrée, avec notamment un dégrilleur, qui permet de retenir les objets en suspension dans les eaux usées (notamment des lingettes, encore trop souvent présentes dans les réseaux !). Les effluents passent ensuite dans le grand bassin de 11 000 m3. Une partie du bassin permet une première décantation car elle est partiellement isolée du reste par une digue émergée. Aménagée en cuvette, elle peut être vidangée et les boues aspirées, sans en arrêter le fonctionnement. Le traitement de l’eau se poursuit ensuite dans le reste du bassin, où la photosynthèse et l’action des daphnies, des micro-organismes efficaces, assurent une partie de la dépollution.
 Vient ensuite l’étape du filtre planté de roseaux. Composé de trois alvéoles sollicitées alternativement, le filtre est un assemblage de trois couches de sables et graviers, au travers duquel les eaux percolent progressivement. Les roseaux plantés servent à décolmater le filtre et développent autour de leurs racines des bactéries qui dégradent la pollution dissoute. Le parcours des effluents s’achève par une zone de rejet végétalisée, sorte de petit ruisseau aux nombreux méandres, qui se jette enfin dans le milieu naturel. La faune et la flore y poussent librement, garantissant la biodiversité de l’ensemble.
Cet ouvrage d’épuration n’est finalement ni une lagune classique, ni une station d’épuration, mais un système hybride, le couplage de deux techniques qui permettent des performances d’épuration conformes, capables d’absorber une brusque arrivée d’eaux par temps de pluie, dans un espace contraint.
En cinquante jours, l’eau des douches ou des lave-linge vernévillois est épurée et rendue propre à la nature.


Replier l'article

Square Dornès à Metz : protéger les riverains des débordements de l’égout

D’avril 2011 à début 2012, HAGANIS a construit un bassin de rétention des eaux usées et pluviales à Metz, sous le square Dornès. D’une capacité de stockage de 2 000 m3, le bassin protège désormais le quartier et ses riverains des débordements de l’égout par temps de pluie.

Vue en coupe du bassin sous le square Dornès
Vue en coupe du bassin sous le square Dornès

Après les importantes inondations survenues en avril et juin 2007 dans le secteur de la rue des Loges à Metz et Montigny-lès-Metz, HAGANIS a mis en œuvre une solution adaptée, co-financée par Metz Métropole :

Pose d'une canalisation, rue des Roses
Pose d'une canalisation, rue des Roses
  • redimensionner les collecteurs rue des Roses, rue Monseigneur Heintz et rue Dornès et aménager des avaloirs supplémentaires en travers de la chaussée
  • créer un bassin de stockage enterré, d’un volume de 2 000 m3, square Dornès, permettant de restituer les eaux dans le réseau en débit régulé
  • détourner les flux arrivant en amont de la rue des Loges vers le nouveau bassin, via les collecteurs des rues Monseigneur Heintz et Dornès.

Une première phase de travaux a été réalisée en 2009, les phases 2 et 3 en 2011.

Compte tenu du contexte géologique particulier, HAGANIS a choisi d’implanter un bassin « étendu », peu profond, constitué de 7 rangées de 17 cadres préfabriqués de béton. Les eaux usées et pluviales se déversent dans le bassin, en attendant que les égouts en aval soient en capacité de les accueillir.
Une sonde, placée dans l’égout de la rue des Loges, commandera la fermeture et l’ouverture de la vanne du bassin, permettant ainsi de réguler au mieux le débit.

Travaux square Dornès

Les travaux engagés par la collectivité ne doivent néanmoins pas faire oublier aux riverains dont le sous-sol est en contrebas de la voirie qu’ils doivent s’équiper d’un système anti-reflux réglementaire (clapet anti-retour, pièce hermétique…).

Repères /

  • 2 000 m3 : capacité de stockage du bassin
  • 7 rangées de 17 cadres chacune, soit 119 cadres,
  • H 4 m x L 2,50 m : dimensions de chaque cadre
  • 7 clapets de chasse pour nettoyer le bassin après vidange
  • Montant des travaux : 1,4 M€ HT

Replier l'article

Un bassin sous la place Mazelle pour protéger la Seille

De février 2009 à décembre 2010, HAGANIS a construit, place Mazelle à Metz, un nouveau dispositif d’assainissement comprenant notamment un bassin de retenue de pollution de grande capacité. Objectif : protéger la rivière des débordements des réseaux d’assainissement unitaires lors des fortes pluies.