Pourquoi incinérer ? /

Centre de Valorisation des Déchets

L’incinération, une activité strictement réglementée

Le fonctionnement de l’UVE (unité de valorisation énergétique) est réglementé par arrêté préfectoral. Particulièrement, l’incinération est limitée à 110 000 tonnes de déchets par an. Sont acceptés exclusivement les déchets non dangereux, provenant du département de la Moselle (déchets des ménages et déchets banals d’entreprises, boues et graisses d’épuration urbaines, encombrants, refus de tri ou de compostage). Sont interdits les déchets industriels, les déchets toxiques, les déchets d’activités de soins médicaux, les cadavres d’animaux, les pneumatiques, les boues de curage d’égouts, etc.

L’incinération des déchets, une solution efficace et respectueuse de l’environnement

Four d'incinération des déchets

La valorisation énergétique est un mode de traitement complémentaire au tri-recyclage et une alternative écologique à la mise en décharge des déchets non recyclables.
Une unité de valorisation énergétique fonctionne comme une centrale électrique traditionnelle : elle produit de la vapeur d’eau pour faire fonctionner des turbines de production d’électricité. Pour obtenir un rendement énergétique plus élevé, la vapeur d’HAGANIS alimente avant tout le réseau de chauffage urbain. Mais, à la différence d’une centrale électrique, la valorisation énergétique utilise les déchets comme combustible, au lieu de brûler du gaz, du pétrole ou du charbon.
Toute combustion produit des gaz et des particules qui risquent fort de polluer l’atmosphère... Mais ces dernières années, les techniques ont progressé, la réglementation a été révolutionnée, et les vieilles usines polluantes ont été fermées. Résultat, l’ensemble des incinérateurs est moins polluant que les feux de plein-air, les cheminées et les poêles à bois supposés écologiques.

Chauffer la ville sans gaspiller la planète

La vapeur produite par l’Unité de Valorisation Energétique d'HAGANIS est livrée à la centrale UEM toute proche, par une conduite souterraine, à une température de 325°C sous pression de 12 bars. La vapeur alimente prioritairement le réseau de chauffage urbain de Metz, un des plus importants de France. Ce dernier assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire d’immeubles d’habitation, entreprises, hôpitaux, écoles, piscines, centres sportifs ou culturels, etc.
L'énergie livrée correspond à environ 200 000 MWh, soit la quantité de chaleur qu’il serait possible de recueillir par la combustion parfaite de 21 millions de litres de fioul domestique. C’est donc de l’énergie fossile non renouvelable économisée !

Autant d’arguments en faveur d’une valorisation énergétique maîtrisée, même si le meilleur déchet reste celui que l’on ne produit pas.