Valoriser les mâchefers /

Mâchefers

Les mâchefers aussi sont valorisés et les métaux sont recyclés

La partie minérale des ordures qui résiste à l’incinération forme les mâchefers. Selon leur qualité, ces sous-produits peuvent être des "déchets de déchets" destinés à la décharge. Au contraire, ils peuvent être d’une qualité élevée qui autorise leur utilisation en remblais à la place des graviers naturels. HAGANIS a choisi cette solution et s’est dotée de sa propre unité de traitement.

Les mâchefers sont extraits au bas des fours. Ils sont transférés dans l’unité de traitement spécialisée  sur le site du CVD. Après concassage et criblage, les mâchefers sont démétallisés.

En effet, ces scories contiennent des déchets métalliques. Les boîtes de conserve et autres pièces d’acier sont séparées par des électro-aimants. Les métaux non magnétiques (essentiellement de l’aluminium) sont triés par un séparateur à "courants de Foucault". Finalement, les différents métaux incinérés sont cédés aux aciéries et aux fonderies qui en assurent le recyclage.

Quant aux mâchefers, ils subissent les contrôles analytiques qui attestent de leur qualité. La totalité de la production correspond au type 1 (le plus exigent) défini par la réglementation. Elle est utilisée en chantiers de travaux publics, en couche de forme de terrassement ou en assise de chaussée routière. C’est autant de matériaux naturels préservés, dans une logique de développement durable.

Les mâchefers en chiffres

La combustion d’une tonne de déchets entraîne la production d’environ 155 kg de mâchefers, et la récupération de 18 kg d’acier et 1,2 kg de métaux non magnétiques.

En 2016, 15 744 tonnes de mâchefers valorisables, ont été affinés, analysés et commercialisés pour utilisation en remblais.